Comité Scientifique Français de la Désertification

French Scientific Committee on Desertification
Lutte contre la désertification
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Lutte contre la désertification

Numéro 4
• 40 pp. •
Paru en avril 2006
Auteur(s) :

L’apport d’une agriculture en semis direct sur couverture végétale permanente (SCV) 

L’eau et le sol sont les premiers supports de la chaîne alimentaire des écosystèmes qui, en retour, par leur biomasse, alimentent le sol. La désertification touche ces deux composantes primordiales, sols et eaux, avec des effets induits sur l’ensemble de l’écosystème qui devient alors vulnérable, perd de sa biodiversité, donc de sa résilience et de ses fonctions. Ces écosystèmes dégradés ne sont plus capables de fournir des ressources et de rendre des services aux hommes, et particulièrement aux agriculteurs. Ces derniers doivent alors surexploiter le milieu, renforçant ainsi les processus de désertification. Comment contrecarrer une telle spirale, d’abord localement, puis globalement, à des échelles supérieures ?

C’est le challenge que prétend relever, du moins en partie, la recherche-développement sur les systèmes de culture en semis direct sur couverture végétale permanente (SCV), puis leur diffusion dans les pays du Sud, au cours du 21° siècle. Les systèmes SCV sont des systèmes de culture très innovants situés au cœur de l’agriculture de conservation et des pratiques agro-écologiques. Ils permettent de cultiver sans travailler le sol et assurent une protection permanente de ce sol grâce à des résidus de récolte et à l’introduction de couverts végétaux additionnels, en association, en succession annuelle ou en rotation avec les cultures principales.