Comité Scientifique Français de la Désertification

French Scientific Committee on Desertification
La télédétection
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La télédétection

Numéro 2
• 44 pp. •
Paru en mai 2005
Auteur(s) : Begni Gérard, Escadafal Richard

Un outil pour le suivi et l’évaluation de la désertification

La télédétection est une technique permettant l’observation du rayonnement diffusé ou émis par la surface de la Terre. La télédétection par satellite permet des observations régulières, répétitives, fidèles, de la quasi-totalité de la planète, à divers pas d’espace et de temps, dans plusieurs domaines de longueur d’onde.

Ces observations traduisent la nature, l’état, la variation spatiale et temporelle des propriétés des objets présents à la surface terrestre. À titre d’exemple, l’étendue des surfaces en eau, la rugosité, l’humidité des sols et leur changement de nature,la densité et l’évolution phénologique du couvert végétal, les vents de sable, sont des informations présentes dans ces observations.

Néanmoins, ces observations se combinent entre elles le plus souvent et il est plus ou moins difficile de les extraire des données brutes transmises par les satellites. La science de la télédétection consiste à interpréter et traiter les séries spatiales et temporelles d’images afin d’extraire ces paramètres qualitativement ou quantitativement. La désertification est un phénomène de dégradation irréversible des terres. Elle est le résultat de processus complexes liés à l’évolution conjointe et couplée de facteurs naturels et anthropiques. Le départ de tels processus, leur développement et leur résultat, se traduisent dans les états de surface du sol et leur évolution.

Les données de télédétection sont donc porteuses d’informations que la science de la télédétection permet partiellement d’extraire, avec plus ou moins de précision. Ces informations, couplées avec d’autres, interviennent dans diverses phases du processus de désertification. La télédétection apporte des informations utiles, parfois indispensables et impossibles à acquérir autrement (notamment en termes d’homogénéité et de couverture spatiale et/ou de suivi temporel), pour l’alerte précoce, le suivi du développement de phénomènes de désertification et le constat d’un état final. Elle peut notamment permettre de dresser des constats sur les impacts de politiques de lutte. Néanmoins, de par les limitations signalées sur l’extraction des paramètres utiles et le rôle de ces paramètres dans ces processus en jeu, la télédétection s’avère être un outil parmi d’autres, certes puissant, mais non une solution ‘miracle’ scientifique, décisionnelle ou opérationnelle.

Après avoir présenté de manière détaillée la technique et la science de la télédétection, et comment elle permet de suivre certains éléments des processus de désertification, ce dossier s’attache aux cas les plus importants et significatifs, en rapprochant les deux aspects. Certains paramètres et processus clés sont étudiés : rugosité, albédo, température de surface, humidité, indices de végétation d’une part ; suivi de la couverture végétale, modification de composition des surfaces en milieu aride et transport éolien d’autre part. Des exemples sont développés : évolutions de sites particuliers, projets en cours de développement. Des leçons d’expériences passées sont analysées d’un œil critique et des voies pour le futur sont dessinées.