Le carbone dans les sols des zones sèches

Des fonctions multiples indispensables

Numéro 10 40 pp. • Paru en décembre 2013

Auteur(s) : Bernoux Martial, Chevallier Tiphaine

Le carbone organique des sols (COS) joue un rôle fondamental dans le comportement des sols et des agroécosystèmes. Augmenter sa teneur améliore la qualité et la fertilité des sols contribuant à la résilience et à la durabilité de l’agriculture et, donc, à la sécurité alimentaire des sociétés. De plus, les sols représentent le plus grand réservoir de carbone en interaction avec l’atmosphère. Les systèmes agricoles et forestiers qui réduisent les concentrations en carbone atmosphérique en le piégeant dans les biomasses et dans la matière organique du sol, sont des puits de carbone. La lutte contre la désertification permet de séquestrer du carbone dans les sols et donc d’atténuer le changement climatique, en plus de contribuer à une gestion agronomique durable.

Depuis peu, les sols sont au cœur des débats internationaux, notamment dans le cadre des trois conventions internationales sur l’environnement. Elles ont des préoccupations liées entre elles, notamment dans les régions sèches : désertification, changement climatique et perte de biodiversité. Pourtant, des politiques concrètes concernant le carbone dans ces régions peinent à se mettre en place. Il manque notamment une meilleure prise en compte de l’impact des activités agricoles, pastorales et forestières sur le cycle du carbone.

Dans l’actuel système des marchés du carbone, les secteurs agricoles et forestiers restent faibles face aux autres secteurs (industrie, etc.). De plus, ces marchés ne reconnaissent pas pleinement les activités qui favorisent la séquestration de carbone dans les sols agricoles, notamment dans les zones sèches. Les marchés se sont jusqu’à présent focalisés sur la vérification de la quantité de carbone séquestrée, alors qu’il serait beaucoup plus simple et vérifiable de promouvoir directement des pratiques reconnues comme « séquestrantes ». Un tel marché pourrait constituer un levier opérationnel beaucoup plus efficace pour modifier les pratiques agricoles et mettre en place une protection des sols des régions sèches.

    Bernoux Martial

    Bernoux Martial

    Agropédologue à l’IRD, UMR Eco&Sols (...)

    Chevallier Tiphaine

    Chevallier Tiphaine

    Chercheur en sciences du sol à (...)


    Carbon in dryland soils

    Dossier du CSFD 10  •  2014

    Carbon in dryland soils

    Multiple essential functions

Support

La rédaction, la fabrication et la diffusion des Dossiers du CSFD sont entièrement à la charge du Comité, grâce à l'appui qu'il reçoit des ministères français et de l'AFD (Agence Française de Développement).

  • Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Ministère des Affaires étrangères et du Développement international
  • Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
  • Agence Française de Développement (AFD)

Opinions

Les avis exprimés dans les dossiers reçoivent l'aval du Comité.

Contact

CSFD
Comité Scientifique Français de la Désertification
Agropolis International
1000 avenue Agropolis
F-34394 Montpellier CEDEX 5 •  France
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 44 • courriel : csfd@agropolis.fr




Comité Scientifique Français de la Désertification

CSFD
Agropolis International
1000 avenue Agropolis
F-34394 Montpellier CEDEX 5 •  France
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 44 • Courriel : csfd@agropolis.fr

Connexion

Connexion


Conception & réalisation : Olivier Piau (Agropolis Productions) - Webmaster : Laurence Monin (Agropolis International)
© 2013-2015 Comité Scientifique Français de la Désertification (CSFD)

Dossiers

thématiques du CSFD

L'humanité doit dorénavant faire face à un problème d’envergure mondiale : la désertification, à la fois phénomène naturel et processus lié aux activités humaines. Jamais la planète et les écosystèmes naturels n’ont été autant dégradés par notre présence. Longtemps considérée comme un problème local, la désertification fait désormais partie des questions de dimension planétaire pour lesquelles nous sommes tous concernés, scientifiques ou non, décideurs politiques ou non, habitants du Sud comme du Nord. Il est dans ce contexte urgent de mobiliser et de faire participer la société civile et, dans un premier temps, de lui fournir les éléments nécessaires à une meilleure compréhension du phénomène de désertification et de ses enjeux. Les connaissances scientifiques doivent alors être à la portée de tout un chacun et dans un langage compréhensible par le plus grand nombre.

C’est dans ce contexte que le Comité Scientifique Français de la Désertification a décidé de lancer une série intitulée Les dossiers thématiques du CSFD qui veut fournir une information scientifique valide sur la désertification, toutes ses implications et ses enjeux. Cette série s’adresse aux décideurs politiques et à leurs conseillers du Nord comme du Sud, mais également au grand public, aux journalistes scientifiques du développement et de l’environnement. Elle a aussi l’ambition de fournir aux enseignants, aux formateurs ainsi qu’aux personnes en formation des compléments sur différents champs disciplinaires. Enfin, elle entend contribuer à la diffusion des connaissances auprès des acteurs de la lutte contre la désertification, la dégradation des terres et la lutte contre la pauvreté : responsables d’organisations professionnelles, d’organisations non gouvernementales et d’organisations de solidarité internationale.

Ces dossiers sont consacrés à différents thèmes aussi variés que les biens publics mondiaux, la télédétection, l’érosion éolienne, l’agroécologie, le pastoralisme, etc., afin de faire le point des connaissances sur ces différents sujets. Il s’agit également d’exposer des débats d’idées et de nouveaux concepts, y compris sur des questions controversées, d’exposer des méthodologies couramment utilisées et des résultats obtenus dans divers projets et, enfin, de fournir des références opérationnelles et intellectuelles, des adresses et des sites Internet utiles.

Édition scientifique et iconographie : Isabelle Amsallem, Agropolis Productions
Conception et réalisation : Olivier Piau, Agropolis Productions