Abonnement aux actualités du CSFD

Pour recevoir en temps réel les actualités du CSFD...

Abonnement par courriel aux alertes du CSFD

Un service FeedBurner


Toutes les actu

L’élevage pastoral : un vecteur fondamental du développement durable des espaces et des sociétés saharo-sahéliennes

IRD_41375

Publié le : 20 décembre 2013

« De la Mauritanie à la Somalie, les grands espaces saharo-sahéliens partagés avec l’Afrique du Nord offrent des conditions difficiles que seule la pratique de l’élevage mobile permet d’exploiter. Cette capacité d’adaptation a constitué de tous temps un précieux atout pour les éleveurs qui font vivre leurs familles et approvisionnent leurs pays en viande, ainsi que les pays voisins du Sud comme du Nord.

Les éleveurs fournissent une grande richesse aux pays dont ils sont citoyens, contribuant largement au PIB, aux ressources fiscales et aux exportations. Les éleveurs-pasteurs ont des modes de vie et des savoir-faire les mieux à même de s’adapter à l’environnement saharo-sahélien et de vivifier cet espace. Atout majeur pour les pays saharo-sahéliens, l’élevage est aussi un puissant vecteur d’intégration économique régionale par le commerce florissant qu’il génère.

Cependant, les capacités de résilience des sociétés pastorales sont mises à l’épreuve par des chocs climatiques récurrents et leurs conséquences environnementales, économiques, sociales et politiques. En outre, depuis une décennie, un nouveau fléau s’est abattu sur elles. Les espaces qu’elles occupent et font vivre sont en proie à une insécurité chronique, mouvante et transfrontalière. Nourrissant et se nourrissant de trafics illicites, de nombreux groupes mafieux et terroristes déstabilisent l’ensemble de la région, inquiètent le monde et menacent de transformer le Sahel et le Sahara en une vaste zone grise. Or l'élevage pastoral est un vecteur remarquable de structuration des territoires. La mobilité permet en effet d'assurer une présence régulière dans des zones vides de population résidentes et limite la tendance à la création de « No Man's Land » incontrôlés. »

Ce constat introductif à la Déclaration de N’Djamena met en lumière l’importance de l’élevage pastoral pour le développement durable des espaces et des sociétés saharo-sahéliennes. Ce Colloque Régional de N’Djamena organisé par le Tchad, l’AFD, le Club du Sahel, l’Union Européenne, le FIDA et l’UICN en mai 2013 a rassemblé 17 pays d’Afrique saharienne et sahélienne, 235 participants et une quarantaine d’intervenants (Versions française, arabe et anglaise de la Déclaration de N’Djamena). Dans le sillage de cet évènement, le CILSS, la Mauritanie et la Banque Mondiale ont organisé le forum de Nouakchott en octobre 2013 qui a débouché sur la Déclaration de Nouakchott.

En amont de ces évènements récents, le CSFD a édité en 2012 un dossier thématique fournissant une analyse fine et actualisée des connaissances des différentes disciplines scientifiques qui s’intéressent à l’élevage pastoral dans les zones sèches.

Contact

CSFD
Comité Scientifique Français de la Désertification
Agropolis International
1000 avenue Agropolis
F-34394 Montpellier CEDEX 5  France
Tél. : +33 (0)4 67 04 75 73 • courriel : csfd@agropolis.fr

Connexion

Connexion


Conception & réalisation : Olivier Piau (Agropolis Productions) - Webmaster : Laurence Monin (Agropolis International)
© 2013-2015 Comité Scientifique Français de la Désertification (CSFD)